top of page

Différence entre Informatique et Intelligence Artificielle

Dernière mise à jour : 10 févr. 2021



A une amie me demandait la différence entre Informatique et Intelligence Artificielle, j'ai répondu ceci, ma réponse étant insatisfaisante car la frontière n'est pas nette entre certaines applications dites informatiques et l'Intelligence Artificielle :


Informatique et l'Intelligence Artificielle sont 2 activités distinctes. L'informatique est composée de 2 parties : le matériel (hardware) et le logiciel (software). Elle exécute ce que l'on appelle des programmes, avec une très grande variété d'applications : le contrôle-commande de machines (machines-outils, construction navale ou aéronautique,...), automatismes (chaînes de fabrication de voitures par exemple), modèles de simulation (pour simuler des expériences atomiques au lieu de faire des essais réels), etc. L'Intelligence Artificielle est composée de logiciels, dont la fonction est d'exécuter automatiquement des actions complexes et complètes effectuées jusqu'ici par l'homme seul : pilotages automatiques (avions, voitures, robots ..), jeux (go, échecs, bridge, ..), interventions automatisées en milieu hostile ou non atteignable (maintenance de centrales nucléaires, actions de guerre, explorations de mars ou de la lune, gestion de dépôts nocifs...). L'outil le plus performant aujourd'hui, celui qui gagne les concours d'identification d'images, de traductions, de compétitions de jeux... s'appelle "Réseaux neuronaux convolutifs". Ce système, le plus performant, est constitué d'un réseau de neurones artificiels, essayant d'imiter le fonctionnement du cerveau humain et ses 80 milliards de neurones, avec 100 connexions par neurone (appelées synapses). On est encore loin de la qualité du cerveau humain, à la fois avec son grand nombre de composants (les neurones) et une souplesse de fonctionnement incroyable, une robustesse inégalée, et une capacité d'adaptation incroyable.. La machine à base d'IA. possède une grande force brute : elle peut analyser des millions d'exemples, dans le même temps que le cerveau humain en analyse quelques dizaines. Mais la machine sait mal gérer les situations imprévues, ou imprévisibles, que le cerveau humain est capable de traiter, plus ou moins bien, mais quand même. La machine qui supplantera l'homme, n'est pas pour demain. Tout au plus pense t'on atteindre, grâce aux ordinateurs quantiques, les 80 milliards de neurones artificiels en 2050. Dans ma conférence du 23 septembre prochain au Cercle Jumièges, je préciserai les éléments techniques de l'I.A. :

  1. Définition d'un réseau neuronal

  2. Entraînement d'un réseau neuronal par apprentissage dit profond "(Deep Learning") pour qu'il apprenne, à partir des exemples connus qu'on lui propose

  3. Entraînement dit non supervisé, où le réseau de neurones se fabrique ses propres exemples, à des millions d'exemplaires,

  4. Utilisation d'une technique performante appelée "convolution", pour aider l'apprentissage et le faire converger plus rapidement

Je ne m'attarderai pas sur les discours futuristes et plus ou moins farfelus, sur la prise du pouvoir par les machines, qui sont de la science fiction et non de la vraie science. Car cela autorise toutes les dérives plus ou moins fantaisistes, même s'il existe de vrais scientifiques parmi les auteurs de science-fiction.. L'objectif de ma conférence est d'expliquer aussi clairement que possible où en est la technique aujourd'hui, quels sont ses développements prévisibles à court et moyen terme. Je ne maîtrise nullement les réseaux neuronaux convolutifs, mais ai l'intention de me renseigner auprès des meilleurs experts, dont Yann Le Cun, pour m'y atteler et mettre le nez dans le cambouis.


Image by Gerd Altmann from Pixabay

114 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


Post: Blog2_Post
bottom of page