top of page

Il manque un vrai parti de gauche en France



Merci à toi M. de me répondre.


Sache que j'ai un seul désaccord de fond avec le POID et aussi le POI : ce parti ne se donne pas les moyens de se construire, soit par sectarisme, soit par opportunisme. J'aurais bien aimé participer à sa construction, mais on ne m'en a pas donné la possibilité. J'ai écrit à ce sujet à Pierre, que je voie toujours, et à qui je verse 20 € par mois, pour le parti.


Ma question était, au moment où j'ai quitté le parti en 2014, avant son éclatement : "Où est le parti des 10000 annoncé depuis 20 ans ?". Sans réponse. Il existe pourtant la place pour un tel parti. Le trou est béant, et même criant.


Je continue à être abonné à TT et IO. Quelques chroniques intéressantes, parfois un bon édito de Glückstein. Une pauvreté affligeante dans IO, avec le ralliement sans principes aux gilets jaunes et à Mélenchon, dont le ralliement opportuniste à l'écologie me désole.


Il faut étayer autrement la nécessité du regroupement des travailleurs autour de leurs revendications, pour mettre à bas Macron et la Vème République.


La gauche traditionnelle (PS, PCF) est complètement disloquée et atomisée, alors qu'il y a un besoin urgent de partis défendant la classe ouvrière sur une base de classe.


Le cheval Mélenchon est un pis-aller opportuniste, avec des diatribes non convaincantes. A défaut d'autre candidat, je voterai peut-être pour lui, mais ce n'est pas encore sûr.


Encore une fois, c'est désolant !


Je suis sûr que la classe ouvrière et la jeunesse cherchent une issue autre que les têtes grimaçantes de l'extrême droite, la pauvreté des discours réactionnaires de la droite, les mensonges de Macron avec son bilan sanitaire catastrophique et ses réformes antisociales  (hôpital, chômeurs, retraités, enseignement) malgré des dépenses clientélistes,  les contre-vérités anti scientifiques des écologistes, l'état pitoyable  des partis de gauche traditionnels complémentaire de la pauvreté de leurs discours (Anne Hidalgo est une catastrophe, presque aussi pire que le tandem infernal Hollande-Royal).


Une internationale ouvrière est aujourd'hui une nécessité, et pourquoi pas la IVème.


J'ai assisté au repas en faveur de la démocratie en Chine. Intéressant, mais on retrouve encore des anciens, mais pas beaucoup de nouvelles têtes, y compris des jeunes.


A l'approche de mes 80 ans, je vois venir de gros nuages, surtout avec le virus et la bulle financière, et peu de moyens pour éviter la catastrophe fasciste, avec son lot de crimes à grande échelle comme avec le nazisme. Trotsky disait en 1940, avant d'être assassiné par Staline, qu'il était minuit dans le siècle. Cela risque de se répéter au XXI ème siècle.


Les chauvins racistes pavoisent et plastronnent dans les médias. Zemmour n'est que l'aboutissement catastrophique de ces débordements.


Macron s'emberlificote dans ses mensonges, courant vainement après l'événement, avec des médias aux ordres ne sachant à quel saint se vouer. Il sera intéressant de suivre, à postériori, la genèse des arguments des uns et des autres, pour comprendre l'inanité de leurs propos.


Je n'ai pas applaudi les soignants, car cela aurait été une fleur faite au pouvoir Macronien, qui a continué à fermer des lits.  Les Pascal Praud, Virginie Leguay, Martin Blachier et autres Daniel Cohn Bendit et même Luc Ferry, tiennent des discours déconnectés de la réalité, se confortant avec des propos souvent irrationnels, car ils se mettent des oeillères, prenant leurs désirs pour des réalités. Ils sont capables de dire une chose un jour puis son contraire, peu après. En invoquant, comme Macron : "On ne pouvait pas savoir, personne ne pouvait prévoir". Alors que, dans le même temps, depuis le début de l'épidémie, je m'époumone,  comme la plupart des médecins, à raconter le contraire de ce que disent les politiques et les médias. Il suffit de relire ce qu'ils disaient tous à la télévision, comme Jérôme Salomon, Sibeth N'Diaye, et aujourd'hui Gabriel Attal et compagnie.


Je me souviens de ce que disait un commentateur sur internet, à propos de Sibeth N'Diaye : "Ça y est, je crois en la réincarnation ! Pour raconter autant de c***ries, il faut au  moins 2 vies".


Même un journal comme Marianne est en train de dériver, à l'image de son éditorialiste Natacha Polony, qui tient des propos à la Eric Zemmour, sur les immigrés islamistes : "il faut fermer les frontières à des terroristes qui veulent nous tuer", condamnant la DGSE, impuissante à faire la distinction entre immigré lambda et terroriste. Heureusement que Caroline Fourest relève le niveau, avec un féminisme de bon aloi.


Il est dommage que des intellectuels comme Michel Onfray, après BHL, Alain Finkielkraut ou André Glucksmann, dérive sur des propos réactionnaires dégoulinant de haine.La bourgeoisie ne sait plus à quel intellectuel se vouer, tellement ils sont nombreux à se bousculer pour lui faire allégeance.


Quelques exceptions dans ce nuage de propos réactionnaires : Rama Yade, qui défend le wokisme à sa manière, comme une façon de lutter contre le racisme délétère ambiant.


Amicalement.


Raoul

15 vues0 commentaire

Comentários


Post: Blog2_Post
bottom of page