top of page

L'humour et le bilan de de Gaulle

Dernière mise à jour : 10 févr. 2021



Cher A,

Pas mal, cet humour du général De Gaulle !


L'humour de de Gaulle
.pdf
Télécharger PDF • 99KB

Ce réactionnaire royaliste, fervent catholique, ultra-nationaliste, a su ne pas capituler honteusement devant les nazis, bien au contraire. C'est tout à son honneur.


Il a su aussi résister aux ultras factieux de l'Algérie française et permettre l'accession de l'Algérie à l'indépendance, et également aux fanatiques qui voulaient répondre par une boucherie aux émeutiers de mai 1968.


Son anticommunisme viscéral ne l'a pas empêché de s'ouvrir à la Chine.

En fait, c'est un mélange de résistant et de traditionaliste, ce qui n'est pas contradictoire.

Ses origines le prédisposaient à l'antisémitisme, mais je n'ai aucune preuve qu'il ait été antisémite. En tout cas, il a su résister aux fanatiques du sionisme.


Sa volonté ridicule d'exalter à tout crin la grandeur de la France, de vouloir à tout prix défendre son indépendance, qui n'était pas menacée, l'a conduit à quelques folies : maintien de la dissuasion nucléaire (contre quel envahisseur ?), plan calcul désastreux et mal ciblé (internet n'était pas encore là), l'avion Concorde (un beau bijou de technologie, mais non rentable), le Québec libre, la Françafrique avec ses barbouzes. Tous les gouvernements français qui l'ont suivi, ont continué, plus ou moins, dans cette voie, de droite comme de gauche. Il a eu raison de quitter l'Alliance Atlantique, ce que ses successeurs ont renié.


Il a quelques lois réactionnaires à son palmarès, à commencer par la Constitution de la 5ème république, antidémocratique et bonapartiste ("le coup d'état permanent", comme l'a bien défini François Mitterrand pour ensuite se renier, et Macron qui en profite). On peut citer aussi des atteintes à la sacro-sainte loi de 1905 sur la laïcité, des atteintes à la Sécurité Sociale acquise en 1945, quelques ordonnances liberticides, des privatisations malvenues (Jospin a fait mieux), ainsi que différentes mesures antisociales nécessaires selon lui pour assurer l'équilibre budgétaire de la France (qui n'a malgré tout pas été maintenu, grâce surtout à la résistance des travailleurs).


Aparté à ce sujet : des tombereaux d'argent factice sont déversés aujourd'hui par les banques centrales à des états et des banques, au regard desquels les quelques économies réalisées sur le dos des travailleurs au moyen de réformes réactionnaires paraissent ridicules. L'équilibre budgétaire de la France n'est prôné que dans un sens, quand ça "les" arrange. Il y en a encore qui veulent réformer les retraites pour économiser 3 milliards d'€ par an, quand des centaines, voire des milliers de milliards d'euros sont déversés tous les mois dans le monde et, en particulier en Fran.

Un bilan du Général globalement négatif, pour paraphraser l’ineffable Georges Marchais.


Amicalement.


Raoul



Réponse de GZ :


Bonjour ,

Je fais suite à votre commentaire sur le bilan du Général de Gaulle et qui appelle de ma part les observations suivantes .

Je trouve en effet que vôtre critique sur la volonté du Général de Gaulle "d'exalter à tout crin la grandeur de la France" est quelque peu caricaturale .Pour ce qui me concerne, je pense que l objectif de de Gaulle en parlant de la grandeur de la France était à la fois de donner aux Français une perspective d avenir ambitieuse et de mobiliser tout le potentiel intellectuel, scientifique .et industriel de notre pays pour atteindre ce but et de redynamiser l ensemble de notre industrie . J illustre mon propos avec deux exemples :c est ainsi que la dissuasion nucléaire ,objectif militaire a permis à la France de développer une politique énergétique en matière de production d électricité et de bénéficier ainsi d une énergie "propre"ce que conteste évidemment seulement nos " khmers verts" "....

L échec commercial du Concorde ne saurait occulter le fait que notre industrie aéronautique grâce à la construction de cet avion à pu s imposer au niveau européen et permettre la naissance d Airbus et mettre un terme ainsi l hégémonie américaine dans ce

secteur .

Pour conclure rapidement sur ce thème je pense que le général de Gaulle avait pour son pays et ces citoyens une ambition et une vision ce qui a permis à la France de se moderniser dans de nombreux domaines et de rivaliser ainsi avec les autres puissances économiques occidentales .Et pour ma part (aujourd'hui âgé de 78 ans) je préférais nettement que nos hommes politiques actuels soient en mesure de nous proposer une nouvelle ambition pour la France qui, force est de constater, recule désormais dans de nombreux domaines par rapport aux autres pays européens ou occidentaux. Hélas, je ne peux que déplorer la médiocrité de nos dirigeants actuels au regard de ce qu étaient ceux qui était au pouvoir entre 1958 et 1981 et qu elle est bien affligeante compte tenu des multiples défis que notre pays doit affronter.


Très cordialement


GZ


PS Je suis toujours intéressé par vos analyses que je reçois toujours avec grand plaisir



Réponse de Raoul :


Cher Monsieur,


Merci beaucoup !


Je ne vous connais pas, mais le dialogue que nous avons engagé est exactement celui que je cherche, y compris et surtout avec ceux qui ne partagent pas mes opinions.


Je ne suis pas enfermé dans des certitudes obtuses, et suis prêt à reconnaître mes erreurs.


En ce qui concerne le Général de Gaulle, j'ai volontairement chargé la barque dans la critique, encore que j'ai reconnu des apports non négligeables du Général :le refus de la collaboration et la lutte contre le nazisme, le Concorde, la résolution de la Grève générale de mai 1968 sans effusion de sang, sa condamnation du sionisme agressif. Mais son nationalisme exacerbé l'a conduit à beaucoup d'erreurs : la dissuasion nucléaire, le Québec libre, la Françafrique, et même le plan calcul (très mal mené). Et les atteintes à la loi de 1905 sur la laïcité, sont insupportables.

La lutte contre l'hégémonisme américain, et contre la guerre froide, ne pouvait se faire à l'échelle de la France.

J'ai aussi 78 ans, et suis un rescapé de l'Holocauste, même si je n'avais que 8 mois quand j'ai été interné dans un camp en France, celui de Rivesaltes. Je fais partie de l'Association des Fils et Filles de Juifs Déportés de France, dirigée par Serge Klarsfeld.


Ma coloration politique est nettement orientée à gauche, avec une volonté marquée en ce qui concerne la laïcité, et le refus de toute forme de racisme et, naturellement, d'antisémitisme. Le Général n'était pas net dans ce dommaine, du fait de ses origines culturelles, mais son nationalisme sans concession, lui a permis de se dégager de ses orientations initiales, ce qui est tout à son honneur. Quelques erreurs, à la Libération, qu'il partage avec le parti communiste français : la francisation des noms de résistants (pour faire croire que la majorité des français était résistante, ce qui est une fable), le refus d'accepter sans réserve ceux qui rentraient de captivité ou d'émigration (ma famille et moi étions réfugiés en Suisse, après nous être échappés du camp de Rivesaltes) ce qui s'est concrétisé par le refus de nous accorder d'emblée la nationalité française (j'ai été naturalisé en juillet 1948, par faveur, mon père à titre posthume), le refus d'accepter les juifs avec quelque valeur que ce soit (sans argent, sans bijoux, nus).. De plus, il n'était pas clair sur le droit du sol (je suis né à Marseille, en émigration), qui est un acquis de la Révolution française, contre le droit du sang de la royauté.

Je partage la déclaration de Jacques Chirac en 1995, rédigée sous les conseils de Serge Klarsfeld, déclarant que la France, en collaborant à la déportation des juifs, avait commis l'irréparable. Pour ma part, je n'ai pas pardonné, contrairement à Serge Klarsfeld, à ma femme (la 3ème, car les 2 premières sont décédées) et à mes filles.


Avec la mondialisation, tous les nationalismes sont, à mon avis, aujourd'hui, dépassés, voire dangereux. Les conflits, du type de celui entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, sont d'un autre âge, surtout quand s'y ajoute un conflit à caractère religieux .


Le principal combat à mener aujourd'hui est celui de la science et de la raison, contre tous les obscurantismes, en particulier religieux (islam, chrétienté, judaisme, etc..).


Bises à la charmante F.


Cordialement.


Raoul SALZBERG


16 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page