top of page

Les bien-pensants et les braves gens qui laissent faire sont des criminels




Entièrement d'accord avec toi Alain.

Entièrement d'accord avec le pasteur et philosophe allemand Martin NIEMÖLLER.

Entièrement d'accord avec Albert EINSTEIN.


Tous ceux qui ont regardé passer les raflés du Vel d'Hiv sans réagir, sont des CRIMINELS.


Tous ceux qui ont regardé passer ma mère, à Marseille, en mai 1942, poussant un landau avec son fils de 4 mois  dedans (moi, en l’occurrence), encadrée de 2 policiers, pour la mener à la préfecture, sans réagir, sont des CRIMINELS.


Gloire à Hans Fallada pour avoir dénoncé les crimes du nazisme commis aussi contre beaucoup d'allemands !


Laisser faire des abominations sans réagir est un CRIME.


Ce sont les mêmes qui, ensuite, donnent des leçons de vertu et de probité.


Ce sont les mêmes qui ont couvert les crimes de pédophilie de l'Eglise Catholique.

Les mêmes qui ne sont pas gênés par les profiteurs des paradis fiscaux, ou du moins qui ne réagissent en aucune manière. Félicitations aux journalistes d'investigation qui ont publié le 3 octobre dernier les Pandora papers, résultats de l'analyse de 11,9 millions de documents, sur la période 1970-2020, qui concernent une évasion fiscale de milliers de milliards de dollars, dont 80 milliards rien que pour la France; ceux qui vocifèrent sur le coût de la dette devraient s'en rappeler. Ces révélations font suite aux Swissleaks et aux Panama papers.


Les mêmes qui se sentent outragés quand ils doivent fréquenter du monde qui ne pense pas comme eux, qui sont sûrs d'être dans leur bon droit en critiquant les "déviants". Je ne critique pas seulement les racistes et les antisémites, mais aussi "les bien pensants", les "braves gens" au sens de Georges Brassens ou de Jacques Brel.


J'ai effectivement la haine contre les infâmes dictatures, qu'elles soient fascistes ou staliniennes, qui ont commis des quantités incommensurables de crimes innommables et abominables.


Mais je ne supporte pas ceux qui ont laissé faire et qui ne se sentent pas coupables.


Je reconnais une qualité à l'Eglise catholique aujourd'hui, celui de reconnaître non seulement ses crimes de pédophilie , mais aussi, ENFIN, de reconnaître d'avoir commis un péché (sic) impardonnable, celui d'avoir couvert ces crimes qu'elle connaissait.


L'islamisme radical est abominable, mais pas plus que la Sainte Eglise Catholiques Apostolique et Romaine, pour les crimes du passé commis en son nom, sur lesquels elle a pudiquement détourné son regard.


Le pape François a l'air de suivre un autre chemin, et je lui en sais gré. Mais, comme c'est un jésuite, donc intelligent, je m'en méfie comme la peste.


L'Histoire avec un grand H, est à réécrire en grande partie, car elle est souvent racontée et déformée par des imposteurs, qui gomment les évènements et les personnages qui les gênent, et qui en exaltent d'autres avec grandiloquence, sans craindre d'en rajouter. J'en sais quelque chose puisque mon témoignage en tant que rescapé du camp de concentration de Rivesaltes, près de Perpignan, a été gommé, parce que je ne pense pas comme ceux qui sont chargés de publier ce qui s'y est passé. 6 convois de trains, affrétés par le gouvernement de Vichy ont été acheminés vers les camps de la mort; 1750 de leurs passagers ne sont pas revenus. Nous avons eu la chance, mes parents et moi, de n'avoir pas été appelés pour monter dans ces trains avec nos maigres bagages.


Si le socialisme n'est pas parfait, loin de là, le capitalisme est, en grande partie, basé sur le mensonge, le vol et la tricherie. Tout n'est pas à rejeter dans le capitalisme, mais il va falloir faire le tri, et arrêter les mensonges débités par les médias à longueur de journée.


Maintenir l'économie à bout de bras en faisant tourner la planche à billets, est un artifice qui va coûter cher à l'Humanité, quand la bulle financière va fatalement éclater. Joe Biden en sait quelque chose, qui n'arrive pas à faire voter l'augmentation du plafond de la dette, au risque de paralyser toute l'administration américaine.

Et, malheureusement, le virus n'a pas dit son dernier mot, malgré la course essentielle à la vaccination, et la recherche effrénée d'un traitement efficace.


Très amicalement.


Raoul


PS : J'envoie ce mail à ma liste de diffusion habituelle, mais aussi à une partie de ceux (une quinzaine) qui m'ont demandé de ne plus leur écrire. C'est ma dernière contribution qui leur est destinée, sauf s'ils en redemandent.


7 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page