top of page

Les soutiens de la théorie du Grand Remplacement

Dernière mise à jour : 10 févr. 2021



Renaud Camus


Chère A,


Je suis atterré que tu adhères aux théories racialiste et complotistes des adeptes du Grand Remplacement.


Renaud Camus, le promoteur de cette notion réactionnaire a publié ses idées en 2010 dans "l'Abécédaire de l'in-nocence", document de base du parti qu'il a créé en 2002, le "Parti de l'in-nocence". Il s'est présenté aux élections européennes de 2019 sur une liste intitulée "la ligne claire", présentant 101 propositions, déclarant : "L'Europe, il ne faut pas en sortir, il faut sortir l'Afrique. Du constat du grand remplacement à l'exigence de la Rémigration." Proposant de renvoyer les extra-européens ou même les descendants d'extra-européens, refusant de se plier à une charte de la civilisation européenne. Pour la suppression du droit du sol et du regroupement familial.

Renaud Camus a simplement transposé l'antisémitisme en islamophobie, puisant dans la riche littérature antijuive : "Protocoles des sages de Sion" (pamphlet pro-tsariste de la fin du 19ème siècle), "la France juive" de Drumont (1886), Mein Kampf, etc...

Ou bien Maurice Barrès : "Aujourd'hui, parmi nous, se sont glissés de nouveaux français que nous n'avons pas la force d'assimiler et qui veulent nous imposer leur façon de sentir. Ce faisant, ils croient nous civiliser; ils contredisent notre civilisation propre. Le triomphe de leur manière de voir coïnciderait avec la ruine réelle de notre patrie."


Ceux qui, en 1901, dénonçaient le Grand Remplacement des français par les italiens à Marseille.

Ou François Coty, industriel, en 1920, dans le Figaro : "Elle (la juiverie)) veut remplacer la race française en France par une autre race. Elle a réglé d'abord la destruction des vrais français. Elle règle ensuite l'introduction des néo-français. Il s'agit d'un complot juif pour une dictature ploutocratique mondialiste."


D'autres intellectuels soutiennent la thèse de Renaud Camus, comme René Binet, un trotskyste devenu nazi, qui dit qu'il faut lutter contre l'invasion de l'Europe par les noirs et les mongols.


Le plan Kalégi, en 2005, viserait à remplacer les peuples blancs dans le cadre d'un complot juif mondial. Ou aussi, Eurabia, un plan des élites pour islamiser l'occident. Ou encore une alliance du capitalisme transnational avec le gauchisme altermondialiste et l'islam, pour une hégémonie totale, appelée "Pantocratie".

A la base, la droite dite décomplexée trouve insupportable qu'il puisse y avoir une nation française qui ne soit pas, de toute éternité, blanche et chrétienne, mais un creuset toujours en fusion.


Même Marine Le Pen s'oppose à cette vision complotiste et racialiste du monde.

Ce que ne fait pas Philippe Vardon, du Bloc Identitaire, qui déclare tout de go :"Le Grand Remplacement n'est ni un concept, ni un complot, mais un constat."


Autres soutiens du Grand Remplacement : Philippe de Villiers, la revue Valeurs Actuelles, Causeur, Eric Zemmour (embauché par C-News, surnommé le délinquant récidiviste, opposé à la dissolution de l'identité française), Ivan Rioufol, Alain de Benoist (Grand Remplacement qu'il appelle "la Grande Transformation"), Jean-Yves Le Gallou, ("Race blanche, Français de souche, Grand Remplacement, Rémigration" sont les mots qu'il faut utiliser) et même, malheureusement, Michel Onfray, Alain Finkielkraut et Nicolas Sarkozy, mais sous une version atténuée.


Ma chère A, j'attends ta réponse.


Amicalement.

Raoul


6 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page