top of page

Patrick Artus

Dernière mise à jour : 10 févr. 2021



Mes filles chéries,


Je reste préoccupé par la situation sociale, économique et sanitaire mondiale. Et surtout, j'essaie de comprendre ce qui se passe, par delà mes préjugés politiques.


A ce titre, j'ai été impressionné par une interview à la télévision de Patrick Artus, Directeur chez Natixis.


Cet économiste est très contradictoire : à la fois partisan de l'austérité salariale, et d'accord avec Karl Marx sur la baisse tendancielle du taux de profit, proche des thèses monétaristes de Milton Friedman, ayant minimisé la crise des" subprimes" américains de 2008 jusqu'à ce qu'il reconnaisse s'être trompé.


Patrick Artus, échaudé par son faux diagnostic en 2008, déclare aujourd'hui que le rôle d'un économiste c'est d'expliquer l'économie, et non de prévoir l'avenir.


Sur la question brûlante de l'état de l'économie mondiale, et de son équilibre précaire maintenu grâce à des taux d'intérêts à zéro et des injections gigantesques de liquidités (en faisant tourner la planche à billets), il répond que cela peut tenir, mais qu'il ne faut pas grand'chose pour que cela s'écroule comme un château de cartes.


Le principal risque réside dans un redémarrage incontrôlé de l'inflation, alimentée par un dérapage des salaires.


A ce titre, il est inquiet de la probable élection de joe Biden, qui risque de lâcher la bride sur les salaires.


La décision de Donald Trump de verser directement 1200 $ aux américains, sans passer par les banques, est intéressante en ce qu'elle court-circuite la spéculation.


De quoi méditer, comme dirait A.


Papa


Photo by Kyle Glenn on Unsplash

11 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page